Reprise d’équipe et « regard » du manager

547051.TIF

Reprendre une équipe est rarement chose aisée, même pour un manager expérimenté. Ceci d’autant plus que le climat économique et social reste assez compliqué dans de nombreuses entreprises. Dès lors, il devient indispensable pour tout manager de connaître les arcanes et les écueils à éviter.

A n’en point douter, le premier enjeu repose ainsi très souvent dans mon « regard » de manager. C’est-à-dire l’intention consciente ou inconsciente que je vais inévitablement porter sur ces autres, que sont mes collaborateurs. Et à l’inverse, le regard que ces autres vont inévitablement porter en miroir sur moi. Comme l’explicite l’adage : « On n’a jamais une deuxième chance de faire une première bonne impression ». C’est ce que l’on nomme l’effet Pygmalion, où le regard du sculpteur finit par donner vie à sa statue. Autrement dit, est-ce que je vais me laisser aller à mes a priori, ou est-ce que je vais savoir regarder les potentiels et le meilleur en chacun.

De plus, nous savons que le rapport que j’ai à l’autre est bien souvent en premier lieu un rapport à soi-même. Autrement dit, tout jugement de valeur sur l’autre en dit généralement davantage sur celui qui l’émet que sur celui qui le reçoit. Et comme les relations humaines fonctionnent souvent en miroir, tout manager « jugeant », sera bien fréquemment jugé à son tour. D’où l’importance, pour un manager reprenant une équipe, d’adopter avant tout une posture d’humilité, d’écoute et de non-jugement personnel.

Autant dire qu’il vaut mieux, dès le départ, éviter de critiquer son prédécesseur, ou expliquer à ses nouveaux collaborateurs pourquoi ils échouent depuis des années, ou bien encore pourquoi son ancienne équipe était décidément la meilleure …

Cela peut prêter à sourire, mais tout se joue en réalité dans nos micro-comportements qui traduisent nos plus indicibles pensées. Alors essayons de concentrer plutôt notre attention sur tout le potentiel que recèle chaque être humain, et à n’en point douter, les autres feront très souvent de même avec nous … que ce soit en management ou ailleurs.

Laisser un commentaire