Philosophie et Management : « Je manage donc je suis »

descartes.-2jpg

Comment s’adapter et réussir dans un monde en profonde mutation ? Comment motiver les collaborateurs ? Comment faire avancer l’innovation ?

Les organisations recourent de plus en plus à la philosophie et à l’art pour évoluer et prendre du recul. « Les experts en management ont compris que la culture générale est une matière riche pour faire progresser les collaborateurs ». « Chausser des lunettes autres que celles du management, c’est une autre façon de manager », résume Madame Barth co-auteur de l’ouvrage « La Manager et le Philosophe ».

Dans un monde où les repères autant que les résultats sont remis en question de manière accélérée, la philosophie permet de penser le monde avec créativité et profondeur. Car dans un contexte de crise, le discours traditionnel du management trouve parfois ses limites. De même « le point de vue philosophique est intéressant dans le sens que nous donnons à la marque et aux collaborateurs qui participent au projet. Il y a 30 ans on disait que le consommateur était le destructeur final du produit. Aujourd’hui le client en est le dépositaire, nous vendons du sens plus qu’un produit » résume Pascal Picq.

L’excellence d’une entreprise repose donc désormais sur sa capacité « à inventer un produit aux racines culturelles profondes, comme Google, Facebook ou Uber ». C’est pourquoi les connaissances techniques, financières ou managériales ne suffisent plus. La philosophie dans sa capacité à créer de nouvelles normes et à penser la complexité, devient alors un outil indispensable de créativité, de finesse de pensée et de management des organisations autant que des individus.

 

Résumé de l’article du monde « Je manage donc je suis »

Laisser un commentaire