Manager les Y (suite)

S'engager

Comme le dit Giovanni Papini, «  chaque fois qu’une génération apparaît au balcon de la vie, il semble que la symphonie du monde doive attaquer un nouveau tempo ». Ainsi la génération Y est à la fois une source d’incompréhensions, mais aussi de challenges et d’opportunités pour les entreprises. Voici donc 2 dernières clés pour les manager…

 Clé 3> Le Plaisir

> Première génération née avec les jeux vidéo et la télévision ( 3h15 /jour en moyenne), les Y adhérent peu à l’idée d’effort et de sacrifice. Ils ont compris que la motivation et la performance sont plus durables si on agit avec plaisir.

> Dernière génération à trouver un emploi (23 % au chômage), ils accordent beaucoup de valeur au développement de leurs compétences. Mais ils veulent apprendre de manière ludique et concrète.

Management > Le plaisir, le fun et le jeu sont donc des leviers très puissants pour fidéliser et faire grandir les Y.

Clé 4> La cohérence et le sens

> Sensibilisés aux grands défis de l’humanité (écologie, pauvreté…) les Y veulent que leur activité professionnelle ait du sens. Ils ont besoin d’un idéal pour se projeter et de sens pour se motiver. Ils sont très attentifs à la cohérence entre les discours et les actes de l’entreprise.

> Enfants des 35 heures, ils adhèrent à l’idée qu’il faut trouver un équilibre entre vie professionnelle et privée.

> Echaudés par les licenciements de leurs aînés, ils ressentent souvent une ambivalence envers l’entreprise. Même s’ils ont envie de s’investir sur le plan professionnel, ils craignent de se surimpliquer et de le regretter.

Management > Pour les Y le contrat de travail est donc un contrat marchand. Ils s’engagent à donner de leur temps et de leurs compétences, à condition de recevoir rapidement une contrepartie financière et humaine.

Conclusion

En phase avec les défis de notre époque, l’arrivée de cette génération est une occasion unique pour les managers d’optimiser les modèles économiques et managériaux. Or comme pour les autres générations, manager les Y est un art qui s’apprend … Car l’illusion serait de croire que ces jeunes finiront bien par mûrir. Or comme leurs aînés, ils vieilliront certes, mais avec leurs propres caractéristiques…

Laisser un commentaire