Le télétravail pour mieux performer dans son métier ?

teletravail

Chaque manager est confronté à la difficulté quotidienne d’accompagner des collaborateurs qui doivent mener de front réussir vie professionnelle et vie personnelle. Ces deux vies s’entrecoupent forcément ; les joie et peines de la vie personnelle ne s’arrêtent pas à la porte du bureau et réciproquement.

De plus en plus et toute les écoutes du personnel en entreprise le montrent, les salariés aspirent de plus en plus à réussir deux vies. Le télétravail pourrait être un moyen de toucher cet équilibre. Ainsi, de plus en plus de salariés y ont recours. De nombreux salariés de salariés ont trouvé, dans le télétravail le moyen d’y arriver. Informaticiens, consultants, cadres d’entreprise, indépendants sont de plus en plus nombreux à travailler ailleurs qu’à un bureau fixe.

Le télétravail un modèle en plein essor…

17%

des Français sont en télétravail, tendance qui concerne près de la moitié des entreprises du CAC40.

80%

des télétravailleurs travaillent chez eux.

15%

des télétravailleurs dans un café.

92%

des employeurs considèrent que le premier frein au développement du télétravail est la réticence des managers intermédiaires.

85%

des mises en place du télétravail sont d’abord motivées par l’amélioration de la qualité de vie des salariés.

… et qui montre de nombreux avantages :

Pour le télétravailleur :

  • Amélioration de l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle
(37 minutes par jour en plus au profit de la vie familiale).
  • Amélioration des conditions de travail : le domicile 
apparaissant notamment comme un lieu particulièrement propice au travail notamment en comparaison des open-space qui se sont généralisés.
  • Augmentation de la productivité : le salarié se concentre mieux et plus longtemps qu’au bureau, car il est moins dérangé par les collègues, l’environnement ou son manager.
  • Réduction du stress : les transports d’une part (en moyenne 46 minutes en moins dans les transports) et la surveillance hiérarchique étant les deux premières 
sources de stress des salariés.

Pour l’entreprise :

  • Amélioration de la productivité (+ 22% en moyenne) essentiellement due à la baisse des distractions (collègues, environnement).
  • Amélioration de la responsabilisation et de l’autonomie des salariés.
  • Amélioration de la communication interpersonnelle.
  • Limitation de la « réunionite. »
  • Baisse de l’absentéisme (près de – 20 %).

Enfin, 96% des télétravailleurs, managers et employeurs se disent satisfaits du système une fois mis en place.

Cependant, en dépit de ses nombreux avantages, le télétravail n’est pas une solution généralisable à toutes les entreprises, toutes les fonctions et tous les individus. Il n’est pas adapté à toutes les cultures d’entreprise, à tous les postes et à tous les profils.

En l’état actuel il apparaît, que pour rester pertinent, le télétravail ne doit pas s’appliquer à plus de 25% des collaborateurs, et ne doit pas excéder 30 % du temps de travail total par télétravailleur.
De plus, le télétravail peut, même si aucune étude ne le mesure encore :

  • Impacter les relations au sein de l’équipe
  • Diminuer la cohésion d’équipe
  • Diminuer le sentiment d’appartenance à une entité (équipe et/ou entreprise)
  • Restreindre l’intelligence collective
  • Augmenter la perte d’information

Les 8 points clés d’un management à distance performant

L’entreprise doit donc adapter son organisation, ses fonctionnements et donc son management à cette nouvelle tendance pour éviter ces écueils. Le télétravail contraint chaque manager à adapter son management, car il modifie les notions d’unité de temps, de lieu et d’action au sein de l’entreprise. Ainsi, le manager doit mettre en place un mode managérial qui crée encore plus de valeur, en assumant pleinement un rôle d’entraîneur plutôt qu’un rôle d’inspecteur, un rôle d’animateur plutôt qu’un rôle de pilote. La distance suppose encore plus de confiance et de transparence entre manager et collaborateur (et ce dans les deux sens).
Les bénéfices d’un tel management dépassent largement le cadre du télétravail.

Afin de maintenir un haut niveau de performance, il s’agira pour le manager de :

  1. Choisir le bon moyen de communication
selon le type de message
  2. Donner du sens à chaque mission et à chaque tâche confiée au télétravailleur
  3. Faire des retours réguliers positifs et ne pas seulement l’appeler pour parler de ce qui ne va pas
  4. Avoir des temps d’échanges favorisant le renforcement de la relation d’individu à individu
  5. Poser un cadre clair, afin de rassurer le collaborateur en lui disant ce qu’il peut faire et ce qu’il ne peut pas faire (droits et devoirs)
  6. Définir et suivre des objectifs spécifiques et clairement définis en amont, par des briefs et des débriefs permettant la montée en compétence du télétravailleur
  7. Avoir une communication vraie, c’est-à-dire partager la juste information (quantité et qualité) et ne pas le harceler d’appels, de SMS, de mails …
  8. Planifier des temps de rencontres collectifs (sédentaires et télétravailleurs) sans nuire à la 
flexibilité de chacun

Le manager devra donc s’adapter de plus en plus à cette nouvelle évolution réclamée par près de 75% des salariés n’étant pas en télétravail.

Et vous, êtes-vous prêt à accompagner des collaborateurs en télétravail ?

Laisser un commentaire