Le burn-out : des origines multiples

Burn out

Au départ, le concept du Burn-out part d’un étonnement…et d’un paradoxe. Dans une société qui a permis de mettre l’individu dans une zone de confort (où les machines nous ont permis de nous débarrasser des taches ingrates), comment imaginer cette même société qui met également les individus dans des situations de burn-out ? Le paradoxe est là ! Est-ce le travail lui-même qui est en cause ?

Plusieurs auteurs célèbres se sont attachés à clarifier ses origines. En voici deux parmi les plus souvent cités.

Herbert FreudenbergerEn 1980, Herbert Freudenberger, psychologue et psychothérapeute américain, publiait un livre remarquable traitant de l’épuisement professionnel.
Au début de son ouvrage l’auteur livre son explication du terme « Burn out » qu’il traduit en français par l’expression : « Brûlure interne ». Le terme est alors utilisé par les toxicomanes américains qui abusaient de drogues (« consumé/cramé ») et que l’auteur soignait dans le cadre d’une association bénévole. Très investi dans cette association où il passait toutes ses soirées après de longues journées de travail, il a lui-même été victime d’un burn out la veille du départ en vacances en famille !

 » En tant que psychanalyste et praticien, je me suis rendu compte que les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme les immeubles.  Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe, leurs ressources internes en viennent à se consommer comme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte »

Christina MaslachChristina Maslach est une psychologue américaine spécialisée dans les domaines de l’épuisement et du stress au travail. Elle est professeur à Berkeley.

  • Christina Maslach émet l’hypothèse que travailler avec d’autres, en particulier dans une relation d’aide, est au cœur du phénomène. Elle situe les causes du burn out dans l’environnement du travail et ses conditions. Des thèmes émergent de son analyse : épuisement émotionnel, attitudes distantes, négatives envers les clients, les patients, les collègues ».
  • « L’univers professionnel, que ce soit l’entreprise, l’hôpital, l’école ou les services publics, est devenu froid, hostile et exigeant tant sur le plan économique que psychologique. Les gens deviennent cyniques, ils gardent leur distance, essayent de ne pas trop s’impliquer. »

Dans un prochain article consacré au burn-out, nous aborderons quelques pistes de réflexion pour mieux le prévenir.

 

Laisser un commentaire