La culture d’entreprise est-elle un rempart contre la crise ?

Zappos

Ces vingt dernières années, de nombreuses entreprises se sont dotées de systèmes de valeurs illustrant leur identité, leur communication et parfois leur management.

Moyen efficace pour accompagner les évolutions et les mutations dans les entreprises, le concept des valeurs semble aujourd’hui peu intéresser les managers, confrontés aux exigences du quotidien . Concentrés sur des sujets opérationnels leur permettant de visualiser rapidement des résultats, valeurs et culture d’entreprise deviennent vite une nébuleuse philosophique, voire pour certains, de la cosmétique d’entreprise. Dans les séminaires que nous animons, nous systématisons un temps pédagogique visant à décliner les valeurs : en règles du jeu comportementales (codes de conduite qui s’imposent à tous) et en principes de management (qui guident les managers dans leurs pratiques). Ne dit-on pas qu’il n’existe pas d’amour mais seulement des preuves d’amour !

Culture d’entreprise et valeurs permettent d’agir dans deux directions essentielles. La première, donner du sens et de la cohérence en reliant vision et travail du quotidien. La deuxième, définir un référentiel managérial, décliné à partir de la stratégie globale et adossé aux valeurs.

En la matière, l’entreprise Zappos, spécialisé dans le commerce Internet de chaussures et de vêtements, est souvent citée en exemple.

Autour de 10 valeurs (dont le fameux «Deliver WOW through service » illustrant l’admiration du client devant la qualité de service Zappos !), la culture d’entreprise est, chez eux, en permanence évaluée par sondages auprès des collaborateurs. Chacun doit évaluer la pertinence des énoncés suivants :

  • Je sais que l’entreprise a une raison d’être autre que la seule recherche de profit
  • Le poste que j’occupe chez Zappos a un sens profond pour moi; il représente plus qu’un travail
  • Je progresse dans mon développement professionnel et personnel
  • Je considère mes collègues comme des amis et des membres de ma famille
  • Je suis très heureux dans mon travail

Comme l’aime à le répéter son fondateur, Tony HSEIH, « c’est le caractère qui fait la destinée des individus; c’est la culture qui fait la destinée des entreprises ».

Laisser un commentaire