Newsletter #1 : LE PROJET UN ENJEU MAJEUR

S'engager

Le projet : un enjeu majeur « entre un monde qui peine à mourir et un autre qui peine à naître »

À l’heure où les rythmes s’emballent, où l’espace temps rétrécit, dans un monde imprévisible que l’on peine à saisir, la nécessité du projet semble souvent saugrenue ou d’un autre âge. C’est pourtant parce que l’on ne peut plus prévoir qu’il faut se projeter. Moins on sait ce que l’on va devenir, plus il importe de savoir ce que l’on désire.

La nécessité du projet, de la recherche de sens s’imposent

  • parce que l’Occident bascule progressivement dans un futur radicalement nouveau,
  • parce que la France voit disparaître un monde sans voir l’autre encore émerger,
  • parce que l’entreprise navigue à vue dans un environnement hyper concurrentiel,
  • parce que l’individu erre sans repères collectifs et idéologiques.

Le projet est une réponse aux doutes et aux peurs qui structurent la vision de l’avenir au sein de nos entreprises. Le projet dit la conviction commune qu’un avenir passionnant reste à inventer, non à découvrir mais à bâtir. Pour les organisations comme pour les individus, le projet renvoie à trois questions clés :
D’où vient-on ? raison d’être, valeurs fondatrices, moments fondateurs.
Qui est-on ? métier, forces différenciantes.
Où va-t-on ? ce que l’on veut construire ensemble, ce qui fait sens, ce que je désire faire de ma vie…

Sur le long terme, l’entreprise qui réussit n’est pas la plus puissante, la plus riche, la plus grosse ou la mieux organisée mais celle qui sait rêver le monde.

Comme le sportif de haut niveau qui n’en finit jamais de vouloir réaliser son rêve d’enfant et laisser une trace dans l’histoire de sa discipline, en gardant le goût de l’impossible, en rejetant la fatalité du déclin ou de la défaite.

Le projet n’est pas un effet de la volonté, c’est la force du désir sur les pesanteurs du vieillissement,

c’est la croyance que le rêve précède et construit le réel, que les rêves d’aujourd’hui sont les progrès de demain.. Et c’est la conviction que chaque pas accompli vers son idéal est un souffle de confiance acquis dans sa vie et dans son parcours.
Ainsi le projet réveille la création sur les forces du déclin, les élans de la vie sur les marches de l’entropie, l’homme acteur sur le spectateur fatigué. En pariant sur le risque du déséquilibre et de l’inconfort, il remet les hommes en mouvement vers un devenir commun.

Le projet change le regard que je porte sur mon environnement

  • Une entreprise en projet saisit des marchés là où d’autres voient des difficultés,
  • Un homme en projet voit des opportunités là où d’autres voient des contraintes,
  • Ni l’entreprise ni l’homme en projet ne rejettent le réel, au contraire, ils refusent qu’il les prive de leur rêve.

Ainsi vont-ils tenter d’amener leur réel à proximité de leur rêve, en espérant qu’un jour, leur vie devienne un rêve. Ce chemin nécessite du travail, de la méthode, des plans et des stratégies, de l’obstination et de la discipline. Un rêve sans travail n’est pas un projet, c’est de la rêverie.

Dans l’entreprise, le projet donne du sens aux efforts, aux exigences que l’on porte au quotidien sur les gestes simples, les fondamentaux.

  • Sinon, ils risquent, détachés du sens, de n’être finalement que répétitions de gestes sans fin.
  • Rien n’illustre mieux le regard porté sur l’action que la métaphore du coup de pioche de St Exupéry : « Celui qui donne un coup de pioche veut connaître le sens de ses efforts ; le coup de pioche du bagnard qui humilie le bagnard n’est point le coup de pioche du constructeur qui grandit le constructeur ; le bagne réside là où le coup de pioche n’est point capable de relier celui qui le donne à la communauté des hommes ».
  • Quoique l’on fasse, dans l’entreprise ou ailleurs, derrière les gestes les plus pénibles, sait-on souligner combien chacun de nos actes est au service d’un autre que moi ? Et qu’ensemble nous construisons quelque chose qui nous dépasse !
  • Dirigeants et managers savent-ils partager ce sens et ces pourquoi qui servent un besoin aussi essentiel chez l’être humain que la reconnaissance ou la sécurité, celui du sens donné à son existence et donc aussi à son travail ?

Dans cette immense crise de sens que traverse notre monde et l’entreprise, définir un dessein, dire les enjeux, expliquer les pourquoi et partager cela avec les équipes sont des missions cléfs des managers.

Laisser un commentaire