L’humour a-t-il sa place dans nos entreprises ?

rire

L’humour est bon pour le corps et l’esprit, voilà ce que nous disent les scientifiques. Pourtant, dans « Petit traité de l’humour au travail », les auteurs David Autissier et Elodie Arnéguy nous dévoilent les résultats de plusieurs enquêtes démontrant que l’humour a peu de place dans la sphère du travail.

UnknownEtymologiquement le mot « travail » dérive du latin « Tripalium »… Qui était un instrument de torture ! Doit-on alors considérer, pour autant, que le travail exclut de facto toute forme de réjouissance et de rire ?
Dans une étude portant sur 320 salariés interrogés par internet sur leurs constats sur l’humour, leurs pratiques en terme d’humour et leurs attentes vis-à-vis de l’humour, il ressort que l’humour est un élément très important :

  • 96% pensent que l’humour est indispensable, important et très important dans les relations professionnelles
  • 92% des personnes interrogées considèrent l’humour comme un facteur de bien-être au travail

 

Les interrogés déplore également le fait qu’il n’y a pas assez d’humour au bureau, puisque 63% pensent que l’humour n’est pas suffisamment mobilisé au travail. Les personnes interrogées réclament naturellement plus d’humour :

  • dans les relations au quotidien à 81%
  • pour briser la glace à 51%
  • à la pause café à 38%
  • en réunion à 34%

Cette même étude montre aussi que 30% des répondants diplômés de l’enseignement supérieur ne considèrent pas l’humour comme important, alors qu’ils sont 88% des répondants titulaires d’un BEP à le penser.

Pierre Desproges disait que « l’on pouvait rire de tout mais pas avec n’importe qui » ; Les salariés acquiescent, puisqu’ils apprécient l’humour entre collègues de même niveau hiérarchique et montre plus de réserve quand à l’humour avec leur patron. Néanmoins, plus on a de l’ancienneté dans l’entreprise, plus on s’autorise à pratiquer l’humour avec des subordonnés et des supérieurs.

De plus,

  • 63% des employés déclarent que leur hiérarchique sait utiliser l’humour au bon moment, et les cadres sont 51% à le déclarer.
  • Les agents de maîtrise se démarquent par une perception assez négative de l’humour de leur responsable

L’humour se heurte donc au sérieux de l’entreprise. Ainsi, ils sont :

  • 51% à penser que l’humour ne fait pas partie de la culture d’entreprise et n’est pas revendiqué comme une valeur forte de leur fonctionnement
  • 54% à penser que le manque d’humour provient des chefs car ces derniers craignent de perdre du pouvoir
  • 41% à penser que certains langages peuvent paraître inappropriés en entreprise
  • 38% à penser que la logique de travail n’est pas compatible avec la notion de loisir liée à l’humour

Ainsi, les salariés demandent plus d’humour au travail. L’humour n’est pas seulement l’occasion de raconter des blagues, c’est surtout une manière de construire ses relations avec recul et plaisir.

Dans un monde qui nous demande plus d’adaptation, plus de réactivité, plus d’autonomie, le monde de l’entreprise doit permettre l’émergence de bonnes relations entre les collaborateurs pour désamorcer les conflits, négocier, innover, renforcer la cohésion d’équipe et la motivation du personnel… l’humour peut donc être d’une aide précieuse. Qu’attendons-nous pour libérer l’humour dans nos équipes ?
Installons l’humour comme une valeur fondatrice de nos équipes !

 

 

Laisser un commentaire